giovedì 16 novembre 2017

LE TEMPS DE LA JEUNESSE

Lettre pastorale sur les jeunes

Monseigneur Luc Ravel
Archevêque de Strasbourg

« La pastorale de la jeunesse, telle que nous étions habitués à la développer, a souffert du choc des changements sociaux. Dans les structures habituelles, les jeunes ne trouvent pas souvent de réponses à leurs inquiétudes, à leurs besoins, à leurs questions et à leurs blessures. Il nous coûte à nous, les adultes, de les écouter avec patience, de comprendre leurs inquiétudes ou leurs demandes, et d’apprendre à parler avec eux dans le langage qu’ils comprennent.
Pour cette même raison, les propositions éducatives ne produisent pas les fruits espérés. La prolifération et la croissance des associations et mouvements essentiellement de jeunes peuvent s’interpréter comme une action de l’Esprit qui ouvre des voies nouvelles en syntonie avec leurs attentes et avec la recherche d’une spiritualité profonde et d’un sens d’appartenance plus concret. Il est nécessaire toutefois, de rendre plus stable la participation de ces groupements à la pastorale d’ensemble de l’Église. »
Pape François, La joie de l’Évangile, 105

L’heure de la jeunesse sonne à la grande horloge astronomique de la cathédrale de Strasbourg. Par cette première lettre pastorale, je souhaite faire entendre son délicieux carillon dans toute l’Alsace. Pour nous réjouir si nous l’espérions, pour nous déranger si nous dormions. En d’autres termes, il n’est plus temps d’attendre que le train lancé soit totalement arrêté pour accrocher le wagon de la jeunesse au train de l’Evangile.
Une lettre pastorale éveille. Elle ne commande pas. Elle appelle, elle relance des énergies diminuées ou éteintes. Elle encourage et elle oriente. Elle vise à mettre en marche. Nous, chrétiens, nous sommes les disciples d’un homme en marche: « Si nous vivons par l’Esprit, par l’Esprit aussi marchons ! » (Ga 5, 25) « Nous avons été créés en Jésus-Christ pour les œuvres bonnes que Dieu a préparées d’avance afin que nous marchions en elles. » (Ep 1, 10) Et encore : « Comme donc vous avez reçu Jésus-Christ le Seigneur, marchez en lui. » (Col 2, 6)
1. Amis marcheurs, allons !
En Alsace, on aime la marche et les marcheurs abondent. Et ça tombe bien car cette première lettre pastorale s’adresse aux marcheurs. A ceux qui le sont déjà et à ceux qui aspirent à le devenir. A ceux qui attende …….


Nessun commento:

Posta un commento